Quand et Comment se débarrasser des nœuds, et mettre en forme sa chevelure

Publié le : 08 octobre 202011 mins de lecture

Dans cet article on va vous exposer comment on procède généralement pour se coiffer et se démêler les cheveux. Mais cette façon de faire reste tout à fait personnelle et on sait que chacun et chacune avons nos petites préférences, notre manière de tenir notre brosse à cheveux, nos accessoires favoris, etc. etc. Donc vous trouverez ici, sous forme de questions réponses, un guide des bonnes pratiques et des trucs à pas faire pour protéger au maximum nos cheveux lors de l’étape du démêlage.

On précise également qu’on n’a pas les cheveux bouclés. On ne se sens donc pas très à l’aise pour donner des conseils sur ce type de cheveux qui normalement ne doit pas être coiffé sur cheveux secs. Mais on est certain qu’il y a des techniques spécifiques qui seraient bien mieux exposées par une personne aux cheveux bouclés.

Deux termes pour deux choses différentes : se coiffer et se démêler les cheveux

Se démêler les cheveux, c’est simplement défaire les noeuds présents dans la chevelure. Se coiffer, c’est lorsqu’on remet en place les cheveux pour leur donner une jolie forme générale et éviter qu’il ne se sépare en petit paquet de cheveux et commencent à former des noeuds.

A quelle fréquence se brosse-t-on les cheveux ?

Le plus souvent et le moins souvent possible.

Le moins souvent possible parce que se coiffer, c’est, malgré toutes les précautions qu’on peut prendre, effectuer un frottement sur la surface du cheveux, et donc une occasion de les user. Il faut donc éviter les brossages excessifs ou à longueur de journée surtout si les cheveux sont déjà parfaitement démêlés.

Le plus souvent possible, parce qu’un petit nœud peut rapidement en former un plus gros. Et plus il sera important, plus vous risquez de casser des cheveux au moment du démêlage. Donc ne laissez pas se former des gros rassemblement de ces nœuds dans vos cheveux.

Les nœuds, avant de penser à les enlever, on les évite ! Autant que faire se peut, on essaye d’avoir toujours sur soi un élastique ou une pince en cas de bourrasque de vent, de se faire un chignon sympa quand on porte une écharpe, d’éviter les vêtements synthétiques qui favorisent l’effet électricité statique et donc l’apparition de nœuds. Même si on sait que c’est toujours dans ces moments-là qu’on ne retrouve plus son élastique, que son chignon décide de se faire la malle et qu’on a pas le temps de le refaire, …

Généralement, on se coiffe et démêle les cheveux deux fois par jours : le matin au réveil, et le soir au coucher. Il s’arrive parfois de le faire la journée quand on a les cheveux lâchés, ces journées là, on les coiffe systématiquement le soir en rentrant du travail, et on essaye parfois de le faire le midi.

Faut-il, pour le bien de nos cheveux, respecter la traditionnelle règle des 100 coups de brosse ?

Cette règle ancestrale préconise de passer au minimum 100 fois la brosse dans les cheveux au moment du coiffage. Le passage de la brosse permet de répartir le sébum présent aux racines sur l’ensemble des longueurs et des pointes. Elles sont ainsi nourries naturellement par le sébum produit par le cuir chevelu et sont donc plus brillantes et en meilleure santé.

Vu comme ça, c’est effectivement tout bénéf ! Sauf que …

… comme on l’a déjà dit, on n’est pas spécialement à l’aise avec le fait d’effectuer une action de friction répétitive sur les cheveux, surtout les jours suivants le shampoing, où il n’y a pas des masses de sébum à répartir jusqu’aux pointes. Donc on évite de le faire, sauf en fin de semaine, où les cheveux commencent à avoir besoin d’un shampoing. Là je prends le temps de bien répartir le sébum avec une brosse en poil de sanglier, et généralement on s’attache les cheveux en chignon parce qu’on a l’impression que tout de même, le fait de répartir de le sébum de la sorte renforce l’effet visuel de cheveux grassouillets. Peut être parce que malgré tout, je ne prends pas le temps de faire 100 coups de brosses.

On pense vraiment que cette technique était davantage adaptée à une époque où on ne se lavait beaucoup moins souvent les cheveux et que le brossage servait justement à bien répartir la production de sébum sur l’ensemble de la chevelure et à en retirer les poussières. Certains utilisent encore aujourd’hui cette technique et l’apprécient, mais on est plutôt adepte du minimum de frottements possibles.

Comment lutter contre les nœuds du quotidien ?

Techniquement, comment ça se passe lorsqu’on se démêle les cheveux le matin et le soir :

– On sépare les cheveux en deux sections qu’on fait passer au dessus des épaules. Cela me permet d’avoir tout les cheveux sous les yeux, et c’est plus facile de se coiffer ainsi, qu’avec les bras dans le dos.

– Ensuite on se coiffe en commençant toujours pas les pointes, et dans la direction des racines vers les longueurs, pour respecter le sens des écailles du cheveux.

– On commence par un brossage (avec une brosse en poils de sanglier) léger, c’est à dire qui ne prend pas toute l’épaisseur de la chevelure. Pour vous faciliter le brossage, il faut vraiment prendre de fines sections de cheveux. Elles peuvent être larges en fonction de la taille de votre brosse, mais pas trop épaisses. C’est aussi pour ça qu on sépare les cheveux en deux sections pour les brosser. Pendant le brossage, dès qu’on tombe sur un nœuds, on arrête le passage de la brosse.

– Quand on rencontre un nœud, on ne passe pas en force sous risque de l’arracher et de perdre quelques cheveux. On prends ses petites mains, et on essaye d’enlever le nœud. Généralement, il suffit de tirer sur l’un des cheveux pris dans le nœud pour qu’il s’enlève tout seul, un peu comme quand on défait un travail au crochet. Des fois, ils sont un peu plus dur à avoir, et on peut s’aider d’un peigne à fines dents pour attraper la boucle de cheveu qui pose problème et qui va permettre de tout régler. On me rend bien compte qu’exposer comme ça ce n’est pas très très clair. On avait pensé faire une vidéo, mais on n’a pas un appareil d’assez bonne qualité pour zoomer sur un petit noeud et vous montrer exactement comment on procède. Mais en fait c’est tout simple et ça prend deux secondes.

– Quand la brosse de sanglier passe facilement des racines aux pointes sans rencontrer de vilains nœuds, on passe un coup de peigne pour vérifier que certains ne se cachent pas. Et pareil, on prend le temps de les démêler les nœuds encore présents.

– Quand les cheveux sont libres de tout nœuds, on les repasse dans le dos, et on fait deux ou trois coup de brosse pour bien les remettre en place. Et à la fin de cette opération, on ne doit retrouver que des cheveux morts de la chute quotidienne sur la brosse et éventuellement sur le peigne, mais pas de cheveux cassés et de nœuds arrachés.

– Pour aller plus vite, ou si on a un peu plus de nœuds, on utilise la brosse en bois, qui fait un bon mixte entre le peigne et la brosse en poils de sanglier.

Comment lutter contre une invasion de nœuds ?

Lorsqu’on s’est fait avoir par une journée venteuse ou mouvementée, qu’on a pas eu le temps de se coiffer depuis un certain temps, ou d’autres situations après lesquelles on se retrouve avec plus de noeuds que de cheveux, il faut d’abord prendre son temps, quitte à procéder en plusieurs moments pour ne pas perdre patience et arracher les noeuds. Vous pouvez en profitez pour faire un bain d’huile végétale. Nota bene : choisissez une huile fluide, et pas une huile collante comme le ricin ou une huile qui se solidifie rapidement, sinon ce sera encore plus difficile. Cela va permettre à vos cheveux de glisser plus facilement pour se démêler. Vous répartissez l’huile sur vos cheveux, et vous commencez démêler le plus de noeuds que vous pouvez. S’il en reste encore, passez sous la douche, appliquez de l’AS sur vos cheveux, laissez le poser, et rincez-le. Avec le passage de l’eau, certains noeuds partiront d’eux-mêmes. Mais comme c’est une situation de crise, certains seront encore présents. Donc on réaplique de l’AS, et cette fois avec un peigne à dents larges, on démêle ses cheveux, avec l’AS, le plus doucement possible car des cheveux mouillés cassent plus facilement.

Et le jour du shampoing, on fait quoi ?

Avant de poser votre masque avant shampoing, ou de faire votre shampoing, il faut se démêler les cheveux autant que possible, pour éviter d’avoir à lutter contre les vilains noeuds une fois les cheveux mouillés.

On fait son shampoing puis arrive le moment de l’AS qui normalement permet de nourrir le cheveux mais aussi de faciliter son coiffage après le shampoing. Pendant longtemps, et malgré le fait qu’il ne faut pas se coiffer les cheveux mouillés, on se démêlait les cheveux pendant la pose de l’AS parce qu’on se disait qu’avec le produit sur les cheveux, les nœuds partaient plus facilement. Ce qui est vrai, quand on a de gros nœuds. Sauf que quand on s’est coiffés les cheveux juste avant le shampoing, le simple fait de rincer l’AS va permettre aux cheveux de se démêlaient tout seul. Donc on a arrêté cette mauvaise habitude, et on ne repasse un coup de peigne qu’une fois les cheveux essorés dans une serviette. Techniquement on devrait attendre qu’ils soient secs, mais pour le moment, on n’a pas réussi à s’en empêcher. On garde en tête l’idée qu’un nœud fait sur cheveux mouillés est plus dur à enlever sur cheveux secs.

Dans le même thème : Comment se coiffer, se démêler les cheveux et avec quoi ?

Plan du site